Blog - Banner - La responsabilité sociale des entreprises est plus importante que jamais

Blog | La responsabilité sociale des entreprises est plus importante que jamais


Une politique d'entreprise respectueuse de la planète prend de l'importance. Elle jouera également de plus en plus un rôle pour les investisseurs. La responsabilité sociale des entreprises est bien plus qu'un parcours vert. Il est certain que celui qui ne pariera pas dessus paiera le prix fort.


La durabilité est de plus en plus à l'ordre du jour. C'est aussi le cas dans le monde des affaires, même si dans ce contexte on parle généralement de critères ESG. Les lettres ESG signifient que les critères sont 'environnementaux', 'sociaux' et de bonne 'gouvernance'. Plus précisément, il s'agit des critères environnementaux, sociaux et de bonne gouvernance concernant les activités d'une entreprise. Ce sont les critères les plus importants pour cartographier la vision durable et éthique d'une entreprise aujourd'hui.

Ces critères ESG sont à la base de ce que l'on appelle la responsabilité sociale des entreprises. Il est important de trouver le meilleur équilibre possible entre les résultats financiers et économiques, la transparence, les intérêts sociaux et l'environnement.

D'ailleurs, c’est en substance un fait au niveau européen. Avec une initiative telle que le Welfare Fund, la Flandre s'est également déjà engagée à soutenir les entreprises qui ont des difficultés après la pandémie, à condition toutefois qu'elles agissent de manière durable et éthique.


D'où vient l'attention portée à un entrepreneuriat plus vert ?

La pandémie a conduit à une crise économique à laquelle l'Europe veut mettre fin par des politiques ciblées. Elle veut lier cette reprise à un autre objectif spécifique, à savoir une Europe plus verte. Le soi-disant Green Deal dans lequel s'inscrit ce parcours, devrait faire de l'Europe un exemple fondateur pour le reste du monde. Concrètement, elle aspire à être le premier continent climatiquement neutre d'ici 2050. Une étape majeure a été franchie à cet égard en déclarant que les gaz à effet de serre doivent être jusqu'à 55 % inférieurs d'ici 2030.

Pour cette raison, des facteurs tels que la consommation d'énergie, le climat, la disponibilité des matières premières, la santé, la sécurité et la bonne gouvernance des entreprises seront plus étroitement impliqués dans l'image globale qui constitue la valeur d'une entreprise.


Les institutions financières joueront également un rôle important

L'Europe ne laisse rien au hasard et implique également les institutions financières dans le projet d'atteindre les objectifs fixés. Elles doivent contribuer à garantir que les investissements vont dans la bonne direction. Dès 2023, l'Europe leur demandera donc de rendre compte de la composition de leurs portefeuilles clients. Via un compte-rendu systématique, les institutions financières doivent donc tenir l'Europe informée des exigences ESG de ces portefeuilles. Les banques devront filtrer leurs clients. Cela montre, une fois de plus, à quel point il est important pour une entreprise de bien marquer ces critères ESG.


Les investisseurs y attachent une importance croissante

Aujourd'hui, les fonds qui investissent dans les branches ESG en mettant l'accent sur la durabilité ne manquent pas. En un sens, ce type d'investissement existait déjà il y a une dizaine d'années : au départ, l'accent était mis sur la pénalisation des entreprises mal notées sur les critères ESG. Cela a été fait en les gardant hors des portefeuilles. Maintenant, cela a changé pour récompenser les entreprises qui sont activement impliquées dans le domaine de l'environnement, du développement durable et de la responsabilité d'entreprise.

Être transparent en tant qu'entreprise n'est plus un choix. Cela devient inévitable. Il existe déjà des investisseurs qui vont encore plus loin et appliquent les normes ESG aux entreprises dans lesquelles ils investissent. Le résultat des analyses de durabilité est capturé dans un score unique. Cependant, une entreprise ferait bien de considérer les scores de plusieurs analystes et de ne pas se laisser guider par l'analyse d'une seule partie.


Miser sur la durabilité est la seule option

Chaque entreprise n'a pas d'autre choix que de se concentrer sur des activités durables. L'alternative signifierait qu'en fin de compte aucune partie ne serait disposée à faire affaire avec cet acteur. De même, les entreprises qui bafouent les critères ESG auront de plus en plus de mal à se financer. Ce qui signifie aussi que les investissements se révéleront plus coûteux. Par exemple, quiconque produit du CO2 doit déjà le payer. Les dommages à l'image deviendront également de plus en plus apparents.


Quelles actions une entreprise peut-elle mener concrètement ?

La responsabilité sociétale de l'entreprise se décline en trois piliers, ce qui signifie qu'elle doit s'impliquer activement dans autant de domaines.

Il y a d'abord les défis environnementaux. Celles-ci sont liées aux émissions de gaz à effet de serre, mais aussi à la quantité de déchets qu'elle produit et à la manière dont elle les traite. S'agit-il de la déforestation ou se concentre-t-il sur la création d'un environnement vert ? La flotte est-elle constituée de véhicules électriques ? Encourage-t-elle son personnel à utiliser les transports en commun ?

Les critères sociaux concernent la manière dont le personnel interagit, par exemple les efforts qu'il fait pour maintenir la charge de travail supportable. La mesure dans laquelle il y a un souci d'égalité et de diversité joue également un rôle. La santé et la sécurité, d'autre part, sont des éléments tout aussi importants dans cette catégorie.

Enfin, il y a le critère de bonne gouvernance, qui a à voir avec la manière dont l'entreprise est gérée. Les cadres sont-ils généreux en primes pour eux-mêmes et économes pour les salariés ? Et le foyer fiscal ? Y a-t-il eu des cas de corruption et de pots-de-vin ? Comment cela a-t-il été traité ?

En se concentrant sur chacun de ces critères ESG, une entreprise peut se préparer pour l'avenir, qui doit être plus vert et plus socialement responsable.