GraydonGo - Banner Blog Fonds de protection

Blog | Un fonds de protection sociale offre un soutien aux entreprises après la crise du coronavirus

De nombreuses entreprises ont rencontré des difficultés majeures en raison de la crise du coronavirus. Avec le Welfare Fund, et un consortium de partenaires financiers, la Flandre, a créé, pour ces sociétés, l’opportunité de s'en sortir. Ceux qui souhaitent croître plus rapidement peuvent également faire appel au fonds.

La pandémie du coronavirus a laissé des blessures majeures dans l'économie. De nombreuses entreprises se sortent malmenées de cette crise. Pour les aider en cas de besoin, la Flandre, en collaboration avec un certain nombre de partenaires, a mis en place le Fonds d'aide sociale. Il fait partie d'une approche en quatre volets de la reprise économique. Les autres piliers sont l'augmentation de la capacité de garantie, les prêts coronavirus, l'expansion du prêt Win-Win et la part Friends.

Le Fonds de protection sociale a été créé pour fournir une ligne d'assistance aux entreprises en difficulté. L'intention est que le fonds ait un montant de 500 millions d'euros. Sur ce montant, 240 millions d'euros seront apportés par le gouvernement flamand. Les 260 millions d'euros restants proviendront de partenaires privés. Il s'agit de BNP Paribas Fortis, KBC, Belfius Insurance, Ethias, AG Insurance et Baloise Belgium. De nombreux investisseurs institutionnels et fonds d'investissement privés se sont également engagés à soutenir financièrement l'initiative.

Concrètement, le soutien du fonds se fera par un apport en capital ou par des prêts subordonnés. C'est un financement à long terme qui permet un redémarrage réfléchi et durable pour des entreprises qui ont traversé une période difficile.

Qui peut faire appel au fonds ?

Le fonds est là pour les entreprises dans le besoin ainsi que pour les entreprises à croissance rapide, désireuses de réaliser leurs ambitions futures. Toutes les entreprises sont éligibles. Quel que soit le stade de développement. Cela est également sans importance. Il peut être utilisé par les start-ups, les scale-ups, les PME et les grandes entreprises.

Cependant, le fonds se concentrera sur des secteurs spécifiques où le besoin est le plus grand. Il préfère alors donner la priorité à ces secteurs.

Il existe cependant un certain nombre de conditions supplémentaires. Par exemple, l'entreprise doit avoir été impactée par la crise sanitaire. Elle doit également être intrinsèquement saine et doit également agir de manière durable et éthique. Elle doit aussi innover. Enfin, elle doit avoir un lien avec la Flandre. Les filiales flamandes en bonne santé de groupes internationaux sont également éligibles au soutien du fonds.

Sur quoi l'accent est-il mis ?

Le fonds se concentrera sur trois types de produits qui améliorent la solvabilité et renforcent l'équilibre financier. Les produits sont : le capital, les produits hybrides et les prêts subordonnés. Ils auront, chacun, une durée minimale de quatre ans et maximale de sept ans. L'injection, qui dépend des besoins et des souhaits de l'entreprise, varie entre 1,25 million et 50 millions d'euros.

Les produits seront fournis en fonction du marché afin d'obtenir un profil risque-rendement basé sur le marché pour le fonds. Dans le même temps, cela devrait éviter une perturbation du marché.

La durabilité passe avant tout

Les partenaires choisissent de guider à travers la crise, les entreprises d'avenir en Flandre, grâce à leur engagement dans le Fonds de prévoyance. Pour être sûr qu’elles aient un avenir durable. Les entreprises devront se réinventer en permanence afin de continuer à assurer la prospérité à long terme.

Le fonds se concentrera donc principalement sur l'accompagnement des entreprises qui passent à des activités commerciales durables et éthiques dans leur politique d'innovation. La neutralité climatique, l'efficacité énergétique et des ressources et les projets circulaires sont des piliers importants pour les entreprises bénéficiaires.

A quoi le financement ne peut-il pas être utilisé ?

Le fonds a été créé avec une vision claire à l'esprit. Le financement ne peut donc pas être utilisé arbitrairement.

Il ne peut pas être utilisé pour le remboursement d'une dette d'actionnaire ou pour le paiement de dividendes et assimilés. Le versement de primes déviantes ou le financement d'une délocalisation d'activités depuis la Flandre ne peuvent pas non plus se faire avec ce soutien. Si cela se produit, le Fonds de prévoyance peut exiger de récupérer le financement.

Une participation dans l'entreprise en difficulté

Pendant la durée du financement, un représentant du fonds aura son mot à dire dans la gestion de l'entreprise en question. Ceci est indépendant du produit financier utilisé. Il peut même arriver que cette participation soit matérialisée par un siège au conseil d'administration de cette société et, le cas échéant, des droits de vote en tant qu'actionnaire.